Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2007

Hystérie du verbe

Les faits sont cet os que les imbéciles, comme les chiens, ne veulent pas lâcher.

Montrer, dans la connaissance populaire veut dire : ne pas cacher. Donc, Nicolas Sarkozy parle. Il parle beaucoup, longtemps. On pourrait même dire qu'il est atteint de logorhée. Cette logorhée qui a - mais qui s'en est encore avisé ? - pour effet de dissimuler. C'est bien là le paradoxe : parler est la plus habile façon de se taire.

Cette hystérie du verbe, nous la connaissons : la littérature américaine, entre autres, nous l'a révélée. Elle est ici. Elle encombre le silence.

L'ennemi, l'ennemi absolu c'est le silence.

Les commentaires sont fermés.