Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2008

ABUS DE CONFIANCE

Magnifique : l’époque tient toutes ses promesses. Jusqu’au capitalisme qui a attendu l’élection de Nicolas Sarkozy pour être de la fête. Et, s’il n’y avait pas quelques millions de gens qui ont pâti, qui pâtissent et qui pâtiront encore de ces pratiques-là il y aurait de quoi y aller d’un immense éclat de rire.

Sarko-parade à tous les étages. Le même qui, il n’y a pas si longtemps donnait la modernité financière de l’Amérique buschienne pour modèle se retrouve à jouer les pompiers pour éteindre un incendie qu’il applaudissait quand ça avait les apparences d’un feu d’artifice de 14 juillet. Le même s’indigne que les RG espionnent. Le même n’en finit plus de porter plainte, faisant virer le patron de presse d’ici, faisant mettre en garde-à-vue le journaliste de là,etc.
Tout cela est admirable : que ne découvre-t-on pas sous l’ère sarkozy ? que la guerre fait des morts, que le capitalisme est indécent, que les RG ont des renseignements.
Sarko-Mickey va maintenant nous faire croire qu’il croyait que le monde c’était Disney world !
Mais ce que l’on découvre, et là, c’est nettement plus étonnant, c’est que les milliards d’euros pour sauver les banques peuvent se trouver.
La grande révélation, elle est là, patente, sous nos yeux : l’argent pour sauver les riches de la faillite, oui, on peut le trouver.
L’argent pour sauver les humains de la misère, eh bien non, ce n’est pas possible.
Et si on portait plainte contre Nicolas Sarkozy pour abus de confiance ?

Les commentaires sont fermés.