Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2009

Le fric

C’est une vieille histoire, lui et moi. Une histoire de mépris, de dédain, de combats. Mais qui a commencé assez tard. Il a fallu l’adolescence pour qu’on fasse connaissance, pour que je voie qu’il avait une sale gueule, le fric. Suffit de soulever un tout petit peu son masque, bah, pas beau dessous, ça fourmille comme des vers, même pas des vers de mirliton, non, des vers de terre, grouillant, vilains comme tout.


fric.jpgLes gens qui ont du fric ont intrinsèquement raison, ils sont convaincus de ça, ces gens-là. Si, si, je vous assure ! C’est qu’ils ont le temps voyez-vous, ils savent l’épuisement, ils savent qu’un jour vous risquez de baisser les bras, ils attendent ce moment où ils vous ramasseront à la petite cuillère dans le meilleur des cas et où ils pourront savourer une victoire de plus. Et tout ce temps des livres que vous aurez lus, tous ceux que vous aurez essayé d’écrire, toutes les oeuvres que vous auraient fait vivre en vous et avec les autres, toutes les amitiés que vous aurez nouées et dénouées, toute cette vie que vous aurez creusée jusqu’au vertige, tous vos rêves à moitié réalisés à moitié ratés à moitié oubliés, pfuit, plus rien, au final les gens du fric ils vous attendront au carrefour de l’ennui. Ils n’auront rien vécus eux, mais ils auront amassé du fric, vécu pour le fric, pensé au fric pour enfin atteindre la mort dans le confort.

à suivre

26/10/2008

Lettre à Brice Hortefeux


podcast

19/10/2008

ABUS DE CONFIANCE

Magnifique : l’époque tient toutes ses promesses. Jusqu’au capitalisme qui a attendu l’élection de Nicolas Sarkozy pour être de la fête. Et, s’il n’y avait pas quelques millions de gens qui ont pâti, qui pâtissent et qui pâtiront encore de ces pratiques-là il y aurait de quoi y aller d’un immense éclat de rire.

Sarko-parade à tous les étages. Le même qui, il n’y a pas si longtemps donnait la modernité financière de l’Amérique buschienne pour modèle se retrouve à jouer les pompiers pour éteindre un incendie qu’il applaudissait quand ça avait les apparences d’un feu d’artifice de 14 juillet. Le même s’indigne que les RG espionnent. Le même n’en finit plus de porter plainte, faisant virer le patron de presse d’ici, faisant mettre en garde-à-vue le journaliste de là,etc.
Tout cela est admirable : que ne découvre-t-on pas sous l’ère sarkozy ? que la guerre fait des morts, que le capitalisme est indécent, que les RG ont des renseignements.
Sarko-Mickey va maintenant nous faire croire qu’il croyait que le monde c’était Disney world !
Mais ce que l’on découvre, et là, c’est nettement plus étonnant, c’est que les milliards d’euros pour sauver les banques peuvent se trouver.
La grande révélation, elle est là, patente, sous nos yeux : l’argent pour sauver les riches de la faillite, oui, on peut le trouver.
L’argent pour sauver les humains de la misère, eh bien non, ce n’est pas possible.
Et si on portait plainte contre Nicolas Sarkozy pour abus de confiance ?

14/09/2008

Edvige, salope !


Edvige Salope ! Chanson de bon ton
envoyé par torapamavoa

 

Carnaval et vieille baderne

DEB | Carnaval et vieille baderne

À la fin, je n’y tiens plus : il faut que je dise ce que j’en pense, moi, du pape et de sa tournée en France. Il faut que je redise comme je m’étonne qu’un tel carnaval ne déclenche pas un irrépressible éclat de rire. De voir cette vieille baderne tout en blanc, comme une vieille pute qui ferait ses dernières passes, me donne plus envie de rire que de m’indigner.
J’ai juste vu quelques images : quand il est dans son vivarium vers la grotte. La papamobile, c’est comme ça qu’ils appellent cette cage de verre, non ? Trois mille policiers pour la sécurité, des avions chasseurs, des missiles sol-air (solairs?)… et pourquoi un porte-avions ?
Je n’en finirais pas d’énumérer les clichés de cette pathétique comédie: Catherine Millet et MAM les mains jointes, à l’église (je n’ai rien vu, je commente les commentateurs si vous le voulez bien) et l’autre, le Benoît, dénonçant le culte des idoles alors que c’est précisément ce qu’il est de train de faire : Regardez-moi je suis votre idole. Et ce type est aussi chef d’État. Pété de thunes il est le roi des pauvres ! Et réac, et donneur de leçons. C’est leur truc en ce moment : donner des leçons. Voici venu le temps des imposteurs. Métaphoriques en diable (si j’ose dire) nos politiques et autres saltimbanques décomplexés. La religion affaire de tous les hommes ! Bayrou, qui a des lettres, lui, a cette formule : Je suis un laïc qui croit en Dieu. Ou mieux, Eric Rohmer : Je suis un athée mystique.
Foi et religion, ça n’a rien à voir ! Si sanctuaire il y a, il est intérieur.
Bref, la manipulation des foules a encore de beaux jours devant elle. Cette hystérie qui se joue en France, pape et président de la République d’opérette main dans la main, se déroulerait-elle ailleurs provoquerait chez nos esprits critiques d’ici les commentaires les plus vipérins. Ceux-là même qui se pâment et se montrent tels qu’ils sont : des courtisans.

Un conseil : touchez pas à la laïcité…

27/08/2008

L'Accouchement

22/08/2008

No comment


31/07/2008

J.O | Mnouchkine | La Piscine

 
 J.O. de Pékin 2008 par
le Théâtre du Soleil,
Mémoire Magnétique,
Reporters Sans Frontières.
Nous remercions les dissidents chinois, les réfugiés tibétains..
 
 

Sarko et mai 68



En prime, sur la vidéo les interventions des frères Bogdanov et de doc Gynéco. L’interviouveur est, je pense ne pas me tromper, John Paul Lepers.

 

“Mai 68 nous avait imposé le relativisme intellectuel et moral. Les héritiers de mai 68 avaient imposé l’idée que tout se valait, qu’il n’y avait aucune différence entre le bien et le mal, entre le vrai et le faux, entre le beau et le laid. Ils avaient cherché à faire croire que l’élève valait le maître, qu’il ne fallait pas mettre de note pour ne pas traumatiser les mauvais élèves, qu’il ne fallait pas de classement. Ils avaient cherché à faire croire que la victime comptait moins que le délinquant. Ils avaient cherché à faire croire qu’il ne pouvait exister aucune hiérarchie de valeurs. D’ailleurs, y avait plus de valeurs, plus de hiérachies : il n’y avait plus rien du tout, et eux-mêmes c’étaient pas grand-chose. Ils avaient proclamé que tout était permis, que l’autorité c’était fini, que la politesse c’était fini, que le respect c’était fini, qu’il n’y avait plus rien de grand, plus rien de sacré, plus rien d’admirable, plus de règle, plus de norme, plus d’interdit. Beau résultat en vérité. Souvenez-vous du slogan de mai 68 sur les murs de la Sorbonne : «Vivre sans contrainte et jouir sans entrave.» Voyez comment l’héritage de mai 68 a liquidé l’école de Jules Ferry qui était une école de l’excellence, une école du mérite, une école du respect, une école du civisme, une école qui voulait aider les enfants à devenir des adultes et non à rester de grands enfants, une école qui voulait instruire et non infantiliser, parce qu’elle avait été construite par de grands républicains qui avaient la conviction que l’ignorant n’est pas un homme libre. Voyez comment l’héritage de mai 68 a liquidé une école qui transmettait une culture commune et une morale partagée grâce auxquelles tous les Français pouvaient se parler, se comprendre, vivre ensemble. […] Voyez comment l’héritage de mai 68 a introduit le cynisme dans la société et dans la politique. Voyez comment le culte de l’argent roi, du profit à court terme, de la spéculation, comment les dérives du capitalisme financier ont été portés par les valeurs de mai 68.”

 

01/02/2008

Fortissimo ?

Quand même, j’aimerais bien me prendre au sérieux de temps en temps.
D’autant que je risque de faire mon entrée en politique. N’est-il pas question que je mène moi (oui, moi, moâ, môa) une liste de gauche, ici, à Latresne, bastion de droite imprenable depuis 40 ans ? J’y songe, j’y songe de plus en plus…
A cette question : Que faire ? (face à deux listes de droite et deux listes de gauche qui ne parviennent pas à fusionner) Michèle Delaunay m’a répondu : Faire une liste.
Pas encore trouvé son nom à cette hypothétique liste :

Clair & Net ?
Deviens ce que tu es ?
Agora ?
Fortissimo ?

Si vous avez des idées, dis-moi, d’accord ?