Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2009

Le fric

C’est une vieille histoire, lui et moi. Une histoire de mépris, de dédain, de combats. Mais qui a commencé assez tard. Il a fallu l’adolescence pour qu’on fasse connaissance, pour que je voie qu’il avait une sale gueule, le fric. Suffit de soulever un tout petit peu son masque, bah, pas beau dessous, ça fourmille comme des vers, même pas des vers de mirliton, non, des vers de terre, grouillant, vilains comme tout.


fric.jpgLes gens qui ont du fric ont intrinsèquement raison, ils sont convaincus de ça, ces gens-là. Si, si, je vous assure ! C’est qu’ils ont le temps voyez-vous, ils savent l’épuisement, ils savent qu’un jour vous risquez de baisser les bras, ils attendent ce moment où ils vous ramasseront à la petite cuillère dans le meilleur des cas et où ils pourront savourer une victoire de plus. Et tout ce temps des livres que vous aurez lus, tous ceux que vous aurez essayé d’écrire, toutes les oeuvres que vous auraient fait vivre en vous et avec les autres, toutes les amitiés que vous aurez nouées et dénouées, toute cette vie que vous aurez creusée jusqu’au vertige, tous vos rêves à moitié réalisés à moitié ratés à moitié oubliés, pfuit, plus rien, au final les gens du fric ils vous attendront au carrefour de l’ennui. Ils n’auront rien vécus eux, mais ils auront amassé du fric, vécu pour le fric, pensé au fric pour enfin atteindre la mort dans le confort.

à suivre